International

Face à l’internationalisation croissante de l’enseignement supérieur et de la recherche, les exigences de qualité et de reconnaissance internationales sont de plus en plus fortes. Les activités européennes et internationales s’articulent autour de 3 axes : les évaluations à l’international, la participation à des projets européens, la contribution aux débats européens et internationaux.

 

Les évaluations à l’international

Cette activité est notamment favorisée par les ministres en charge de l’enseignement supérieur des 47 pays de l’Espace européen de l’enseignement supérieur (EEES). Dans le  communiqué de la conférence ministérielle de Bucarest 2012, les ministres demandent que les agences d’évaluation/accréditation, inscrites à EQAR, soient autorisées, dans le respect des législations nationales et des  European Standards and Guidelines (ESG), à exercer leur activité à travers tout l’EEES.

Lorsque cela s’y prête, ces évaluations sont menées, soit en partenariat notamment avec la CTI et le CIEP, soit avec les agences des pays concernés par l’évaluation.

Plusieurs types d’évaluation peuvent être concernés :

  • évaluation d’établissements étrangers (ex. : l’université d’Etat d’ingénierie d’Arménie);
  • évaluation de formations étrangères ;
  • évaluation d’établissements français implantés à l’étranger (ex. : les Ecoles françaises à l’étranger) ;
  • évaluation de formations françaises à l’étranger (ex. : l’Institut franco-chinois de l’ingénierie nucléaire avec le concours de la CTI) ;
  • évaluation d’unités mixtes internationales de recherche.

Pour conduire ces évaluations, le Hcéres s'appuie sur deux référentiels spécifiques : l'un portant sur l'évaluation des établissements d’enseignement supérieur et de recherche étrangers et l'autre sur l'évaluation des formations étrangères. Ces référentiels reposent sur les principes et méthodes du Hcéres, en conformité avec les ESG.

Par ailleurs, le Hcéres peut procéder, sur demande expresse, à une accréditation des formations ou d'établissements à l'étranger, en se fondant sur ses référentiels et critères dédiés. Sans donner droit à une reconnaissance en France ou à l'international des diplômes délivrés par l’établissement accrédité, la décision d'accréditation du Hcéres correspond à un label attestant de la qualité de la formation.
Les référentiels/critères d'accréditation et l'ensemble des rapports/décisions relatifs aux évaluations du Hcéres à l'international sont rendus publics sur son site web.

 

La participation à des projets européens

Les thématiques des appels d’offres européens et internationaux peuvent porter sur :

  • la mise en place d’agences d’évaluation étrangères ;
  • l’appui technique à la mise en place d’une démarche qualité de systèmes d’enseignement supérieur et/ou de recherche (ex.: l’appui au système national de la recherche au Maroc) ;
  • la mise en place d’une procédure pilote pour délivrer un certificat d’internationalisation des programmes et des établissements (ex.: le projet Erasmus Mundus CeQuint 2012-2015, avec l’évaluation de l’université de Reims en 2014) ;
  • la définition de critères communs entre agences européennes pour l’évaluation des formations transfrontalières (ex.: le projet Erasmus Mundus QACHE, 2013-2015).
 

La contribution aux débats européens et internationaux

La participation aux réseaux internationaux d’agences qualité permet de jouer un rôle moteur dans le développement de la qualité de l’Espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche. A ce titre, plusieurs activités sont menées :

  • l’organisation ou la participation à des conférences, forums, séminaires sur l’évaluation, l’assurance qualité ou l’internationalisation de l’enseignement supérieur ;
  • la participation à des groupes de travail mis en place par l’association européenne des agences d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur ENQA (« Impact de l’assurance qualité », « Qualité et excellence » et « Formation du personnel) » ;
  • la contribution à la révision des ESG.